top of page
Rechercher

Le team building est-il vraiment efficace ?

Dernière mise à jour : 6 févr.



Vous avez peut-être vu comme moi l’accumulation récente d’articles et de podcasts qui questionnent la légitimité du team-building. Dans un article des Échos nous pouvons lire le team building décrit parfois comme « ennuyeux », « malaisant », « gaspillage de temps et d’argent ». On lit aussi les mots « absurde », « gênant », « inutile ». Le Figaro va même jusqu’à utiliser le mot « escroquerie » dans son titre : « le team building serait une escroquerie qui fait fuir les salariés ».


Commençons par la définition ...

Le team building, qui consiste à proposer une activité ludique ou sportive à une équipe sur une journée ou une soirée, est apparu dans les années 80 aux Etats-Unis. Il est aujourd’hui largement utilisé par les entreprises aujourd’hui pour renforcer l’esprit d’équipe et la cohésion de groupe.


Ce que dit l'enquête

Ces articles sont fondés sur les conclusions d’une enquête qualitative effectuée par 2 enseignants chercheurs, Xavier Philippe (EM Normandie) et Thomas Simon (Montpellier Business School), qui ont interviewé 35 jeunes de 25 à 30 ans sortis d’écoles de commerce. Cette enquête n’a pas mesuré l’efficacité du team building en termes de cohésion d’équipe dans l’entreprise, mais elle a fait apparaître, via les interviews, le fait que le « fun » ne se décrète pas. Prendre du plaisir à réaliser une activité avec ses collègues est la conséquence d’un bon moment passé, mais ne doit pas être l’intention donnée formellement au départ, ce qui enlèverait toute spontanéité. Surtout lorsque cette intention est dictée par la hiérarchie, car cela devient alors une injonction.

Les conclusions de cette enquête suggèrent que pour être efficace, un team building pourrait émerger de l’équipe elle-même plutôt que de la direction, tant sur le fait de faire un team-building que sur le format, le créneau horaire et le contenu.

 

Crédit photo artem-maltsev-unsplash

La vraie question à se poser en tant que manager c’est : quel est le problème ou le challenge que je souhaite adresser ? De quoi l’équipe a besoin ? Et qui est le mieux placé pour savoir de quoi l’équipe a besoin ? L’équipe elle-même bien sûr.

Je vous propose 5 conseils essentiels à suivre afin de vous lancer dans l’organisation ou l’achat d’une prestation de team building.


1.     Ne vous trompez pas d’objectif


Crédit photo austin-distel-unsplash

Je lève le suspense immédiatement, au risque d’en décevoir plus d’un : le team building n’est pas fait pour résoudre un problème de fond !

Adresser un problème de fond dans une équipe, cela prend du temps. Pour changer des habitudes, des croyances, des représentations mentales, une culture, il faut du temps.

Pour aller plus loin dans la résolution d’un problème de fond pour une équipe, c’est un coaching d’équipe qu’il faut demander : le coaching d’équipe s’inscrit dans la durée, il permettra d’explorer la demande de l’équipe, en tirer des objectifs, proposer un processus d’accompagnement pertinent pour répondre à la demande, et celui-ci s’inscrira dans la durée. Le coaching d’équipe proposera des moments de prise de recul, des moments pour travailler sur les changements nécessaires, des moments pour expérimenter, pour débriefer, pour ajuster et pour ancrer ces changements sur le long terme.

 

Par traduction littérale de l’anglais, le team building sert à construire une équipe. Il est ainsi utilisé au début de l’existence d’une équipe, ou bien au cours de la vie de l’équipe, lorsque des événements viennent modifier des éléments constitutifs de l’équipe : arrivées / départs de membres, changement d’objectif d’équipe, changement de management, changement des modes de fonctionnement, des rôles, etc.  

Il s’agit principalement de renforcer la cohésion de groupe, c’est-à-dire : se connaître, se parler, faire une activité ensemble, se soutenir, être solidaire, former un système.


2.     C’est votre équipe qui sait le mieux ce dont elle a besoin


Crédit photo brooke-cagle-unsplash

Un deuxième principe essentiel : ce n’est pas au manager seul de décider ce qui est bon pour l’équipe. Qui mieux que l’équipe peut savoir ce dont elle a besoin et sous quelle forme elle souhaite résoudre ses difficultés ? Si en tant que manager j’adore les jeux de société et que j’en propose en team building à mon équipe, qui me dit que les autres membres apprécient autant que moi ?


Se posera le cas aussi des personnes introverties qui ont peut-être moins d’enclin pour les activités de groupe, les personnes hypersensibles qui se fatiguent plus vite dans un environnement collectif animé, les personnes qui ont moins confiance en elles et craignent le ridicule, sans parler des personnes neuro-atypiques qui pourront se sentir beaucoup moins à l’aise dans des activités de groupe. Faire parler le groupe et chacun des membres du groupe permet de viser au plus juste le besoin qu’il faut adresser, si un team building est pertinent, à quel moment sera-t-il opportun et dans quel format.


Au-delà du choix de l’activité adéquate qui convienne au plus grand nombre, demander la participation de son équipe à la construction du team building permet également de désinfantiliser l’équipe en lui donnant le rôle de décideur. Le team building, s’il obtient l’adhésion de l’équipe, sort de l’injonction pure de la hiérarchie, et devient une activité décidée et choisie par l’équipe, beaucoup plus dynamisante.  


3.     Choisissez, ou créez, le bon outil qui répondra à votre besoin


Crédit photo duy-pham-unsplash

Quand je lis sur Internet « le top 20 des idées de team building », je tombe de ma chaise. Précisons : il y a des centaines d’idées de team buildings possibles, le champ est large. Partant de là, c’est votre besoin, vos contraintes, les personnalités des membres de l’équipe, votre culture, vos aspirations, vos envies qui déterminent quelle idée vous allez choisir. Et cette idée sera potentiellement unique, car votre équipe est unique. Selon moi un bon team building se construit sur-mesure.

C’est comme si vous aviez un besoin de faire du bricolage dans votre maison pour réparer un dysfonctionnement, et que je vous donne le top 20 des outils de bricolage (tournevis, marteau, etc). Ce sont les 20 outils les plus utilisés. Mais sont-ils adaptés à votre problématique ? Si ça se trouve, votre besoin à vous c’est une clé à laine, le 21ème outil de ma liste.

 

D’où l’intérêt de bien choisir le team building. Un client est venu me voir pour me demander d’animer un team building car il sent des tensions dans son équipe. Il souhaite organiser un Laser Game. En quoi le Laser Game, un jeu de tir au laser où les participants s’affrontent, est-il la bonne solution pour apaiser les tensions dans une équipe où les membres se tirent déjà dans les pattes ? C’est à creuser avec le manager et l’équipe pour s’assurer de ne pas produire l’effet inverse de celui recherché.

 

Idéalement, votre meilleur team building sera une activité pensée par vous et pour vous, et il s’agira probablement d’une activité qui aura été créée pour vous à partir d’activités qui ont fait leurs preuves, en intégrant des ajustements qui permettront de coller à vos collaborateurs, leurs besoins et envies.


4.     Le team building n’est peut-être pas la solution à votre besoin


Crédit photo chris-montgomery-unsplash

Lorsqu’un client vient me voir pour me demander un team building, je remonte au besoin. A chaque besoin sa solution.

-       Coach, j’ai besoin d’organiser un team building pour mon équipe pour qu’ils arrivent à se parler.

-       Quel est le problème ?

-       Les membres de mon équipe ne communiquent pas entre eux.

-       A quoi vois-tu qu’ils ne communiquent pas entre eux ?

-       Tout passe par moi, je reçois des informations et je les redistribue.

-       De quoi ont-ils besoin ?

-       Je pense qu’ils ne se font pas confiance.

-       Comment sais-tu qu’ils ne se font pas confiance ?

-       Ils passent leur temps à se dénigrer les uns les autres plutôt qu’à s’entraider

-       Selon toi s’ils se font confiance ils se parleront plus ?

-       Oui.

-       Qu’est-ce qui fait qu’ils ne se font pas confiance ?

-       Avant mon arrivée à la tête de l’équipe, ils ont travaillé sur un projet qui n’a pas abouti. Aujourd’hui chacun rejette la faute sur ses co-équipiers.


Ici nous partons d’un souhait de se parler à un besoin de boucler un sujet passé qui a laissé des traces dans les esprits. Le team building pourra être orienté vers une activité impliquant de surmonter un échec collectif afin de permettre l’émergence des ressentis de chacun par rapport à un échec.


En fonction des réponses, je peux proposer des alternatives au team building si je pense que cela sera plus efficace. Voici quelques exemples d’alternatives :

-       Un atelier créatif pour définir les valeurs de l’équipe, par exemple le Totem

-       Un atelier créatif pour dessiner un futur idéal commun, par exemple l’atelier Disney

-       Un atelier sur la base du profil émotionnel de l’équipe pour se découvrir mutuellement et identifier les forces et axes de développement de l’équipe, par exemple via un test EQ-i®️

-       Un cercle de dialogue pour renouer un dialogue constructif et régler les conflits

-       Un co-développement pour créer de la solidarité entre les membres et résoudre les challenges de chacun


5.     Choisissez bien le professionnel qui animera votre team building


Crédit photo parabol-the-agile-meeting-toolbox-unsplash

Un manager m’a une fois raconté une expérience de team building dans lequel l’activité choisie est un affrontement entre 2 équipes pour construire la plus haute tour en spaghettis et marshmallows. Une des équipes a gagné en mettant au point une technique qui sortait du cadre. Ce résultat a généré de vives réactions de la part de l’autre équipe qui estimait que la première avait triché, l’équipe gagnante rétorquant qu’ils n’avaient enfreint aucune règle. Ces réactions ont généré 2 clans qui sont restés séparés pour le reste de la journée de séminaire. Le ressenti final des 2 équipes a été que le team building fut un échec.

Que s’est-t-il passé ?


De mon point de vue de coach expérimentée en team building, j’ai trouvé ce cas d’usage très intéressant dans le sens où les comportements des collaborateurs dans le team building sont le reflet systémique des comportements adoptés dans le cadre professionnel habituel. L’animateur du team building a ce rôle essentiel d’observateur pour identifier ces comportements et permettre à l’équipe de les voir aussi. C’est ce qu’on appelle le rôle « miroir ».


Ainsi, dans le cas présent, on peut interroger par exemple l’importance de la présence d’un cadre défini, l’existence de règles. Quelles sont les valeurs du groupe ? Est-ce que le respect du cadre fait partie des besoins fondamentaux du groupe pour fonctionner efficacement ?  On peut aussi tirer le fil des profils en présence dans l’équipe : quelle est la proportion de créatifs ? de conformistes ? Il n’y a pas de bons ou mauvais profils, le tout est de savoir collaborer en utilisant le meilleur des compétences de chacun des membres. Le professionnel accompagnant pourra questionner le lien entre la situation vécue en team building et les situations professionnelles réelles : à quelle situation réelle cela vous fait penser ? Vous souvenez-vous d’un moment où vous vous êtes sentis floués par des règles imprécises ? Comment vous situez-vous vous-même dans votre capacité à sortir du cadre ?

Le principe est d’écouter, d’observer, de questionner à partir des observations, d’approfondir, de tirer le fil, et d’en tirer des enseignements applicables au quotidien professionnel.


En résumé 


Crédit photo helena-lopes-unsplash

Vous souhaitez un team building pour votre équipe ? La bonne démarche est d’en discuter d’abord avec le coach, qui vous questionnera sur votre demande, votre contexte, vos besoins. Définissez ensemble vos objectifs et le coach saura vous proposer des formats d’accompagnement adaptés. Choisissez un professionnel ayant de l’expérience et des connaissances des dynamiques de groupe, de la systémie et des processus de coaching.


Si vous souhaitez discuter de votre situation, je suis à l’écoute de vos besoins, appelez-moi ici : Prendre RDV


Cécile Lambert, coach certifiée HEC, spécialiste de la transformation d’entreprise, des leaders du changement et leurs équipes



 

 


5 vues0 commentaire

Comments


bottom of page